Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Salons Actualité Berlin ILA 2016

Berlin ILA 2016 : l'Europe fournira un système d’alunissage précis à la Russie

Signature du contrat entre David Parker (à gauche) et Bart Reijnen. © P.-F. Mouriaux

Lors du salon ILA 2016 de Berlin, l’Agence spatiale européenne et Airbus Defence and Space ont signé un contrat portant sur le développement du système qui permettra au vaisseau russe Luna-Ressource de se poser sur la Lune en 2021.

Après avoir développé le module de service ESM-1 qui permettra d'expédier le vaisseau américain Orion vers la Lune (voir A&C n°2502) et fourni la caméra de navigation de la mission Luna-Glob, l'Europe va aider les Russes à se poser sur la Lune à l'aide du vaisseau Luna-Resource en 2021 : l'ESA fournira à l'agence russe Roskosmos le système d'alunissage de précision PILOT (Precise and Intelligent Landing using Onboard Technologies).

Jeudi 2 juin à Berlin, David Parker, le directeur des programmes de vols habités et d’exploration robotique à l’ESA, et Bart Reijnen, responsable des systèmes orbitaux et de l’exploration spatiale chez Airbus Defence and Space, ont signé un contrat couvrant les phases « B » et « C avancée » du développement du système, d'un montant de 13 M€.

PILOT est actuellement en cours de développement sur les sites d’Airbus Defence and Space de Brême en Allemagne et de Toulouse, en coopération avec différents partenaires européens et canadiens. Il met en oeuvre des technologies de navigation, ainsi que de détection et d’évitement de situations dangereuses, pour fournir durant les dernières minutes de la descente de Luna-Resource les informations nécessaires à son alunissage autonome en toute sécurité. La sonde est conçue pour étudier le vent solaire sur la surface lunaire et la composition du sol sélène, avec l'objectif de déterminer de la présence d'eau.

« PILOT place l’ESA au cœur de la prochaine phase d’exploration lunaire en amenant, pour la première fois, les technologies européennes à la surface de la Lune, se félicite David Parker. Ce programme contribue pleinement à servir notre ambition : l’exploration spatiale comme source de nouvelles connaissances, d’innovation et d’inspiration pour l’Europe. »

« Nos équipes travaillent déjà sur la capsule Orion, sur des missions de retour d’échantillons depuis les régions polaires de la Lune, sur des études autour de l’exploration de la Lune, a rappelé François Auque, directeur de la division Space Systems au sein d'Airbus Defence and Space. Avec PILOT, elle confirment qu’elles figurent parmi les partenaires clés des programmes d’exploration lunaire menés par l’ESA ».

 

A Berlin, Pierre-François Mouriaux

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. François Domerc
    le 15/06/16 à 01h46

    Les allemands font la technique du termite. Ils grignotent notre suprématie spatiale. Ils sont où nos politiques ? Ils s'écrasent ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.