Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité lanceurs spatiaux Actualité Satellites Actualité Berlin ILA 2016

Berlin ILA 2016 : l’Allemagne, pilier de l'Europe spatiale

L'Allemand OHB System est devenu le troisième industriel spatial en Europe. © DR

Le Salon ILA 2016 ouvre ses portes ce mercredi 1er juin à Berlin. L’occasion de faire un point sur les activités spatiales de notre voisin Outre-Rhin.

L'Allemagne est, avec la France, l'un de deux acteurs majeurs de l'Europe spatiale. Sa stratégie et son organisation sont sensiblement différentes, avec un intérêt prononcé pour la production de composants de haute technologie et de systèmes, leur automatisation, la miniaturisation pour l’exploration du système solaire, la construction de satellites d'applications, et les vols habités, dont elle reste le principal promoteur des vols habités et le premier contributeur de la Station spatiale internationale en Europe.

Le DLR (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt), le Centre allemand de recherche aérospatiale, est chargé de la définition et de la mise en œuvre du programme spatial national. Il a été doté en 2016 d’un budget de 273 M€, auxquels s'ajoutent 872,6 M€ de contribution à l'ESA. Depuis 2012, l'Allemagne est d’ailleurs devenue le plus important contributeur direct de l’ESA, devant la France et l’Italie. Elle accueille deux des neuf centres de l'Agence, l’ESOC (European Space Operations Centre) et l’EAC (European Astronaut Centre), ainsi que l'organisation chargée du suivi des satellites météorologiques européens Eumetsat.

Environ cent PME spatiales sont aujourd'hui réparties à travers le pays, souvent spécialisées dans la conception et la fabrication de composants et sous-systèmes, tandis qu'augmentent le rôle des prestataires de services en matière de systèmes spatiaux et d’essais, les clusters et les initiatives régionaux.

Parmi les poids lourds du secteur figurent Airbus Defence and Space, qui emploie 4 000 salariés sur quatre sites principaux (Ottobrunn, Lampoldshausen, Brême et Friedrichshafen), et OHB System, qui est devenu le troisième industriel spatial européen, et compte désormais environ 2 000 salariés, essentiellement sur Brême et Oberpfaffenhofen. Telespazio et Thales Alenia Space sont également présents outre-Rhin.

Au total, l'industrie spatiale allemande emploie près de 8 500 salariés et génère un chiffre d'affaires annuel d'environ 2,5 Md€.

A Berlin, Pierre-François Mouriaux

Voir le dossier complet dans le numéro 2502 d’Air & Cosmos, en kiosque depuis le 27 mai 2016.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.