Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie Actualité Constructeurs Actualité Hélicoptères civils Actualité Salons Actualité Berlin ILA 2016

Berlin ILA 2016 : Airbus Helicopters dévoile la suite du X3

Le futur démonstrateur à haute vitesse d'Airbus Helicopters doit effectuer son premier vol en 2019. © Airbus Helicopters

Airbus Helicopters n'est pas venu au salon de Berlin ILA 2016 les mains vides. L'hélicoptériste en a profité pour dévoiler l'architecture aérodynamique de son démonstrateur haute vitesse développé dans le cadre du programme européen Clean Sky 2. Un démonstrateur dont l'assemblage devrait débuter en 2018 et qui devrait réaliser son tout premier vol en 2019, a indiqué Guillaume Faury, président d'Airbus Helicopters, lors d'une rencontre avec la presse à ILA 2016.

Une maquette de l'appareil vient tout juste d'achever une campagne d'essais en soufflerie sur un site Airbus, "permettant de valider le concept choisi en matière d'efficacité, de durabilité et de performance" et "ouvrant la voie à une revue de conception préliminaire d'ici la fin de 2016". La "revue de conception critique" est programmée pour l'année prochaine.

Les choses vont donc très vite pour ce programme qui structure autour d'Airbus Helicopters des partenaires européens : le Royaume-Uni pour les ailes, l'Italie pour le caisson de voilure et la Pologne sur des éléments aérodynamiques. L'Université de Lodz avait notamment travaillé sur la conception des hélices, l'intégration des moteurs et l'optimisation aérodynamique général du démonstrateur X3 développé par Eurocopter devenu depuis Airbus Helicopters.

Guillaume Faury était alors "patron" de la R&D et il est clair que ce nouveau démonstrateur haute vitesse s'inscrit dans la logique du X3 avec une vitesse de croisière similaire de 220 noeuds. Avec en arrière-plan, la volonté cette fois d'inscrire l'appareil dans une perspective commerciale. "Les études de marché que nous avons réalisées démontrent que les clients sont prêts pour des appareils dont la vitesse est 50 % supérieure aux hélicoptères moyens actuels pour un coût d'exploitation de 25 % plus élevé", souligne le président d'Airbus Helicopters.

Le nouveau démonstrateur haute vitesse doit donc donner naissance à terme à une nouvelle famille d'hélicoptères, pas forcément conçue pour le marché du "oil & gaz" mais surtout pour répondre aux besoins des missions d'évacuation médicale d'urgence ainsi que de recherche et sauvetage.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.