Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces armées

Barkhane : Une frappe aérienne contre un chef terroriste

La frappe a été conduite par des Mirage 2000 (Photo d'archive). © Emmanuel Huberdeau

L'Etat Major des armées a annoncé qu'une opération a été conduite le 26 août par la force Barkhane contre l'un des leaders de l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS).

Dans la nuit, deux Mirage 2000 de l'armée de l'Air ont réalisé une frappe contre une position du groupe terroriste EIGS dans la région de Ménaka au Mali. L'attaque aérienne a été suivie par une opération terrestre menée par des commandos. Ceux-ci ont constaté la mort de Mohamed Ag Almouner et d’un membre de sa garde rapprochée. Selon l'Etat Major des Armées,  Ag Almouner serait l'un des principaux responsables de l'EIGS. Deux civils ont également été tués dans l'attaque. Deux autres civils et un terroristes ont été blessés également. 

Plus tôt dans l'été, l'Etat Major des armées avait annoncé qu'après plusieurs mois de travaux réalisés par la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) la piste de Gao était désormais accessible aux Mirage 2000. Les chasseurs français s'y sont posés pour la première fois le 20 août en provenance de Niamey. Cette base offre de nouvelles perspectives aux chasseurs français basés au Niger. Gao se trouve à environ 400 km au nord de Niamey plus près du nord Mali. L'utilisation de la piste de Gao peut permettre notamment aux chasseurs d'intervenir dans cette zone sans le soutien d'un ravitailleur en vol. Les drones Reaper sont également basés à Niamey. L'EMA n'a pas indiqué l'utilisation des drones dans l'opération du 26 août.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.