Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Armées

Barkhane : Le LRU à l'oeuvre

Le LRU a été employé pour la première fois en opération le 4 mars 2016. © Ministère de la défense

L'Etat-Major des armées a annoncé que le 4 mars 2016, pour la première fois, le système LRU (Lance Roquette Unitaire) a été utilisé en opération.

Selon l'EMA, le tir a été réalisé contre "un objectif des groupes terroristes décelé dans le Nord du Mali", a proximité de Tessalit où le système LRU est déployé avec un centre de détection et de contrôle mobile (CDC-m). L'ordre de tir a été donné depuis N'Djamena qui abrite le poste de commandement inter armée de théâtre de l'opération Barkhane.

Les LRU sont arrivés sur la base de Tessalit le 14 février 2016. Le système a été déclaré opérationnel au sein de l'armée de Terre à l'été 2014. Il est le résultat d'une modernisation du lance-roquettes multiples (LRM), décidée suite à la signature de la convention d'Oslo en 2008, interdisant l'usage des armes à sous-munitions. En 2011, la DGA commande treize lanceurs modernisés (sur un parc de 57 véhicules) dont la munition initiale, M26, conçue pour le tir de saturation, a été remplacée par la roquette M31A-1 conçue pour des frappes de précision.

Le LRU peut être utilisé par tous temps et offre donc à l'armée de Terre une permanence de sa capacité de tir et d'appui de ses troupes. Le système dispose de trois modes de déclenchement permettant d'adapter les effets à la cible et de limiter les risques de dégâts collatéraux. Deux modes de déclenchement de proximité (haut et bas) peuvent être utilisés contre du personnel. Le mode impact entraîne une explosion au contact de la cible.

Si le système LRU est déployé pour la première fois en opération au sein des forces françaises, il a déjà été employé à plusieurs reprises par plusieurs alliés de la France sous la désignation MLRS. Les forces américaines et britan-niques l'ont employé en Afghanistan. Le système était alors posté au sein des FOB (Forward Operating Bases) pour appuyer les troupes engagées à proximité ou comme moyen d'autodéfense en cas d'attaque. Le système a largement fait ses preuves et la demande d'appui par roquettes est allée croissant à mesure que les infanteries américaine et britannique se sont rendu compte des capacités du système.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.