Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Baptême du feu imminent pour le P120C

Le P120C installé sur le Banc d’essai des propulseurs à poudre, au Centre spatial guyanais © ESA

Le P120C, le propulseur commun aux futurs lanceurs européens Ariane 6 et Vega C, doit effectuer son premier tir au banc complet en fin de semaine.

Érigé dans le BEAP (Bâtiment d’essai des propulseurs à poudre) du Centre spatial guyanais et bardé de capteurs qui permettront d’enregistrer près de 600 paramètres, le moteur à propergol solide européen P120C devrait connaître son baptême du feu jeudi 12 juillet en fin d'après-midi (heure de Guyane), pour un premier essai statique.

 

Record du monde.

Réalisé en fibre de carbone et abritant pas moins de 142 tonnes de propergol (produit en Guyane par Regulus et chargé par Europropulsion), le P120C est dérivé du P80 (88 tonnes de propergol), qui équipe le premier étage du lanceur léger européen Vega depuis 2012. C’est le plus gros moteur à propergol solide bobiné construit d’une seule pièce au monde. Son diamètre est de 3,4 m et sa longueur de 13,5 m. Il doit fonctionner 135 secondes et fournir une poussée au décollage de 4 615 kN dans le vide.

 

Étape clé.

Le P120C sera utilisé comme premier étage du lanceur Vega C (développé sous la maîtrise d'œuvre de l'industriel italien Avio) à partir de fin 2019, et comme étage d'accélération (EAP) pour les deux versions d’Ariane 6 (dont l'architecte industriel est la coentreprise franco-allemande ArianeGroup) à partir de mi-2020 : Ariane 62 (avec 2 EAP) et Ariane 64 (avec 4 EAP).

Chaque partie du moteur a déjà été testée séparément : tuyère, allumeur, propergol solide et moteur isolé. L’essai grandeur nature du 15 juillet (dans un BEAP réaménagé pour accueillir un tel monstre) permettra d’observer le comportement du moteur assemblé et de valider les choix technologiques, les matériaux mais également les techniques de production. Une étape majeure dans l’avancée du programme décidé fin 2014 lors de la conférence ministérielle de l’Agence spatiale européenne à Luxembourg.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.