Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Avions militaires Actualité Défense

Arrivée officielle du PC-21

Les instructeurs de l'armée de l'Air se familiarisent avec le PC-21 © Emmanuel Huberdeau

L’armée de l’Air a organisé le mardi 2 octobre une cérémonie pour officialiser l’arrivée du PC-21 et des nouveaux outils de formation des pilotes de chasse.

Un nouveau vrombissement peut être entendu depuis quelques semaines à proximité de la base aérienne 709 de Cognac. Il s’agit du son du turbopropulseur PT-68B des premiers Pilatus PC-21 de l’armée de l’Air. Ces avions remplaceront progressivement les Epsilon et les Alphajet basés à Tour pour la formation des pilotes de chasse et des navigateurs (NOSA). 

Les PC-21 n’arrivent pas seuls. Le groupe Babcock fournit à l’armée de l’Air une prestation complète comprenant également le soutien des avions, des simulateurs, un nouveau bâtiment et la rénovation d’un hangar. 

Tous ces outils vont transformer la façon dont l’armée de l’Air forme ses pilotes de chasse et ses NOSA. Les phases 2 et 3 actuellement réalisées sur Epsilon et Alhajet à Cognac et Tours seront fusionnées au sein d’une même phase se déroulant à Cognac. Le fait de rester sur le même appareil permettra de gagner du temps. La phase 4 de la formation se déroulant sur Alphajet à Cazaux sera conservée. Le recours à la simulation sera beaucoup plus important, 40% de la formation sera ainsi réalisée sur les simulateurs. 

Le PC-21 permettra de mieux préparer les stagiaires à leurs futurs avions de combat. L’appareil offre des performances en vol élevée pour un avion équipé d’un turbo propulseur. Il peut encaisser des facteurs de charge allant de -4 à 8 G. L’avionique moderne habituera les élèves aux standards des avions tel que le Rafale. Des outils de simulation permettent d’apprendre à utiliser un radar ou même simuler l’emploi d’armements ce qui était impossible sur Epsilon ou Alphajet. L’armée de l’Air souligne également que le PC-21 pourra effectuer deux fois plus d’heures de vol par an qu’un Alphajet pour un coût bien moindre. 

Au total 17 PC-21 vont être livrés. Ils resteront propriété de Babcock jusqu’en 2022 puis seront transférés à l’Armée de l’Air. Babcock continuera de garantir 11 000 h de vol par an pendant 10 ans. La formation des stagiaires sur PC-21 doit débuter en 2019. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.