Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité lancement Actualité lanceurs spatiaux

Arianespace termine 2016 sur plusieurs records

76 succès consécutifs pour Ariane 5, la série continue... © ESA-CNES-ARIANESPACE/Optique Vidéo du CSG - P. Baudon

Le lancement réussi de la mission VA 234, mercredi 21 décembre, ne constitue pas uniquement le 76e succès consécutif d’Ariane 5, mais consacre une année parfaite pour Arianespace.

Pour son septième et dernier lancement de l’année, Ariane 5 devait placer sur orbite de transfert géostationnaire les satellites de télécommunications Star One D1 (6 433 kg au décollage) et JCSAT-15 (3 400 kg), respectivement pour le compte des opérateurs Embratel Star One (Brésil) et SKY Perfect JSAT Corporation (Japon). Les deux satellites ont été construits par SSL (Space Systems Loral). La performance demandée au lanceur –version ECA– pour ce vol était de 10 722 kg.

Le décollage a eu lieu depuis le Centre spatial guyanais, le 21 décembre à 17h30, heure locale (20h30 UTC). La mission a duré 43 minutes, et s’est terminée par un nouveau succès, le 76e d’affilée pour le lanceur lourd européen depuis le 9 avril 2003 (V514).

Fiabilité et flexibilité.

Outre ce record de fiabilité, Ariane 5 a démontré en 2016 sa grande flexibilité, avec trois configurations de lancement différentes en sept missions :

La mission VA 232 du 24 août (avec Intelsat 33e et Intelsat 36) avait pour sa part constitué un record de performance du lanceur lourd européen, avec une capacité d’emport de 10,735 t vers l’orbite GTO.

Par ailleurs, la mission VA 234 du 21 décembre constituait :

  • le 90e vol d’un lanceur Ariane 5 depuis le 4 juin 1996
  • la 59e utilisation de la version ECA
  • le 13e lancement d’une Ariane 5 sous maîtrise d’œuvre Airbus Safran Launchers
  • le 64e succès consécutif d’un lanceur équipé du moteur Vulcain 2
  • le 132e succès consécutif d’un lanceur européen équipé du moteur HM7B.

27 satellites lancés par Arianespace en 2016.

Pour Arianespace, il s’agissait du onzième et dernier lancement de l’année, si on ajoute les deux missions Soyouz et les deux missions Vega réalisées en 2016. Si ce nombre de vols ne constitue pas un record, le nombre de satellites mis sur orbite en 2016, lui, en est un : il atteint 27, contre 25 en 2012. Cela représente une masse totale de 61,4 t, dont 52,4 t pour la seule orbite géostationnaire. Ainsi, des charges utiles de toutes masses (de 3 kg à 6,5 t) auront été lancées vers toutes les orbites et pour de nombreuses applications :

  • 10 satellites géostationnaires de télécommunication
  • 7 satellites d’observation de la Terre
  • 6 satellites de navigation
  • 3 nanosatellites à vocation éducative
  • 1 satellite scientifique.
  • 10 satellites géostationnaires de télécommunication
  • 7 satellites d’observation de la Terre
  • 6 satellites de navigation
  • 3 nanosatellites à vocation éducative
  • 1 satellite scientifique.

Déclarations.

« Pour ce septième succès de l’année avec Ariane 5, le 76e consécutif de notre lanceur lourd, Arianespace est fière d’apporter à ses clients brésiliens et japonais l’excellence de ses services de lancement. La confiance renouvelée de l’opérateur brésilien Embratel Star One, dont nous avons lancé l’intégralité des satellites depuis 1985, ainsi que celle de l’opérateur japonais Sky Perfect JSAT, qui nous a confié aujourd’hui son 19e satellite, nous honore. Merci également à notre partenaire de longue date SSL, qui pour la deuxième fois cette année, a construit les deux satellites mis à bord d’un même lanceur Ariane 5.

Félicitations à tous les partenaires de ce 90e lancement d’Ariane 5 : Airbus Safran Launchers et toute l’industrie européenne des lanceurs pour la fiabilité et la disponibilité exceptionnelles d’Ariane 5 ; l’ESA, soutien indéfectible du programme Ariane ; le Cnes/CSG, nos industriels sol et l’ensemble de salariés de la base, toujours mobilisés à nos côtés pour de nouveaux succès. Et bravo aux équipes d’Arianespace pour la réussite de ce 11e et dernier lancement de l’année 2016 ! Cap à présent vers 2017, au service de nos clients ».

Stéphane Israël, PDG d’Arianespace

 

« Ce nouveau succès clôt une année 2016 faite de défis réussis et de records battus. Au-delà de la fiabilité d’Ariane 5, à chaque fois démontrée par des vols parfaits, nous avons adapté le lanceur aux besoins des clients tout au long de l’année, aussi bien pour des missions commerciales avec une seule charge utile que pour des missions institutionnelles avec quatre satellites sur une orbite atypique. Dans le même temps, nous avons régulièrement augmenté la capacité d’emport, au-delà de 10 700 kg, et permis aux opérateurs qui font confiance à notre filiale Arianespace de bénéficier de lancements réussis conformes à leurs calendriers. Je tiens en cette fin d’année à remercier à nouveau l’ESA, la Commission Européenne et le Cnes pour leur confiance et leur soutien constant. Je souhaite aussi avoir un mot particulier pour toutes les équipes qui ont contribué à la création d’Airbus Safran Launchers en juillet dernier, qu’elles soient dans notre société ou chez nos actionnaires Airbus et Safran. Sans leur compétence et leur engagement, les nombreuses réussites de cette année 2016 n’auraient pas été possibles. »

Alain Charmeau, président exécutif d'Airbus Safran Launchers

 

« Le Cnes est fier de ce nouveau succès de notre base spatiale aujourd’hui, la plus reconnue car la plus efficace au niveau mondial. Ce lancement est le 76e  succès d’affilée pour Ariane 5, indubitablement la référence mondiale en matière de mise en orbite de satellites, le septième lancement d’Ariane 5 en 2016, le 90e lancement de ce lanceur et le 11e lancement de cette année au CSG. L’occasion pour moi de féliciter toutes les équipes auxquelles nous devons cette réussite, celles de l’ESA, d’Arianespace et de l’ensemble de l’industrie spatiale européenne, des opérateurs Embratel et SKY Perfect JSAT. Je remercie et je renouvelle mes félicitations aux équipes du Cnes, à la Direction des Lanceurs et au Centre Spatial Guyanais, à qui nous devons cette nouvelle réussite d’Ariane 5. »

Jean-Yves Le Gall, président du Cnes

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.