Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Arianespace prévoit aussi une année intense

En 2017, Ariane 5 a placé 54 t de masse nette sur orbite GTO © ESA-CNES-Arianespace/Photo optique vidé CSG

Après une année « conforme aux engagements », Arianespace s'apprête à effectuer un nombre record de lancements depuis la Guyane en 2018, tous lanceurs confondus.

Malgré le blocage de la Guyane au printemps et le report en 2018 du lancement d'un satellite « indisponible », l'année 2017 s'est terminée sur 11 lancements depuis le Centre spatial guyanais, au lieu de 12 espérés : 6 sur Ariane 5 ECA et ES, 3 sur Vega et 2 sur Soyouz/Fregat. Soit la mise à poste de 20 charges utiles.

Dans un contexte jugé « attentiste » du marché des satellites géostationnaires de télécommunications, où seulement 8 contrats de fabrication de nouveaux satellites ont été soumis à des appels d'offre dans le monde, Arianespace se réjouit également d'avoir « capturé » 8 nouveaux lancements de satcoms vers l'orbite GTO, soit environ 50% du segment. Au total, ce sont 19 nouveaux contrats qui ont été décrochés en 2017 (contre 13 en 2016), pour un montant de 1,1 Md€ ; Arianespace dispose actuellement d'un carnet de commandes de 58 lancements (18 Ariane 5, 2 Ariane 6, 9 Vega/Vega C et 29 Soyouz), pour le compte de 29 clients internationaux. Son chiffre d'affaires reste stable, à 5 Md€.

 

Plus de 70 % de missions commerciales.

En 2018, sous réserve de la disponibilité des satellites, jusqu'à 14 lancements pourraient intervenir depuis la Guyane : 7 Ariane 5 (6 ECA et 1 ES), 3 Vega et 4 Soyouz. Cela constituerait un record pour la base, tous lanceurs confondus. Mais, pour le lanceur lourd européen, il s'agirait d'égaler les années 2009, 2012 et 2016. Précisons surtout que cinq de ses sept missions sont prévues pour des lancements commerciaux doubles vers l'orbite GTO, qui représentent plus de 70 % de l'activité d'Arianespace. Les deux missions institutionnelles confiées à Ariane 5 en 2018 concernent le dernier lancement de satellites Galileo avant l'arrivée d'Ariane 6, et l'envoi vers Mercure de la sonde européano-japonaise BepiColombo.

Le lanceur Vega de son côté embarquera le satellite scientifique ADM Aeolus de l’ESA et deux satellites d’observation de la Terre, tandis que le Soyouz poursuivra notamment le déploiement de la constellation O3b et lancera les premiers satellites OneWeb.

Le premier rendez-vous de l'année est aujourd'hui fixé au 25 janvier : le 97e lancement d'Ariane 5 depuis 1996 sera consacré à la mise à poste des satellites SES 14 et Al Yah 3.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.