Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Ariane 5 se fait une frayeur

Une année chargée attend toujours Arianespace © Arianespace/CNES/ESA/Optique Vidéo du CSG

La 97e mission du lanceur lourd européen aurait souffert d’une déviation de trajectoire, mais les charges utiles devraient rejoindre leur destination finale. Le premier faux pas d’Ariane 5 depuis plus de 15 ans.

Tout avait parfaitement bien commencé, avec un décollage depuis le Centre spatial guyanais intervenu à l’heure prévue, le 25 janvier à 19 h 20 (heure de Guyane). A bord de la première Ariane 5 de l’année, les satellites de télécommunications géostationnaires SES 14 et Al Yah 3, embarqués pour le compte des opérateurs SES (Luxembourg) et Yahsat (Émirats arabes unis).

 

Silence radio.

26 secondes après l’allumage de l’étage supérieur, normalement intervenu à la neuvième minute de vol, la station de télémesure de Natal (à l’extrémité Est du Brésil) n’a pas acquis la télémesure du lanceur, qui est resté muet jusqu’à la fin théorique de sa mission. C’est en parvenant à entrer en contact avec chacun des satellites embarqués que leurs centres de contrôle respectifs ont pu constater la satellisation… sur une mauvaise orbite.

16 heures après la mission, les paramètres orbitaux n’ont toujours pas été communiqués, mais la déviation de trajectoire semble être la piste privilégiée, qui expliquerait par ailleurs la perte de télémesure.

 

Bon espoir.

SES a officiellement confirmé que son satellite était malgré tout en bonne santé et que les liaisons pour la télémesure et les télécommandes avaient été correctement établies. Grâce à son propre système de propulsion (électrique), SES 14 devrait rejoindre sa position finale avec seulement 4 semaines de retard. Surtout, sa durée de vie ne devrait pas être réduite. Emboitant le pas de son homologue luxembourgeois, l’opérateur émirati a également indiqué avoir renoué le contact avec Al Yah 3 (à propulsion hybride), et se dit en mesure de terminer la mise à poste. Mais on ne sait pas encore dans quelle mesure la longévité du satellite sera affectée.

 

15 ans sans pépin.

Arianespace annonce avoir mis en place une commission d’enquête indépendante, en coordination avec l’Agence spatiale européenne, et poursuit la préparation de ses campagnes de lancement suivantes.

Pour le lanceur lourd européen, c’est la première fois qu’une anomalie sérieuse se produit en vol depuis plus de 15 ans ; en décembre 2002, le premier vol de la version ECA d’Ariane 5 s’était soldé par la perte des satellites de télécommunications Hot Bird 7 et Stentor.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.