Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Appel d’offres fin de cette année pour le remplacement des F-16 belges

Le gouvernement devrait lancer formellement fin de cette année l'appel d'offres pour le remplacement des F-16. © Force Aérienne Belge

Les industriels candidats au marché de remplacement des F-16 belges attendent avec impatience le lancement formel du Request for Government Proposal

C’est fin de cette année que le gouvernement belge devrait lancer officiellement l’appel d’offres pour le remplacement des F-16 par 34 appareils de nouvelle génération. Selon plusieurs sources, le Request for Government Proposal – la Belgique s’adresse aux gouvernements, pas aux constructeurs – devrait être lancé au plus tard avant Noel, une fois approuvé également le projet de loi de programmation militaire qui doit donner corps aux 9,2 milliards d’euros d’investissements prévus par la vision stratégique 2030 pour la Défense belge.

Pendant ce temps, le Parlement belge multiplie les débats sur le sujet. C’est qu’au-delà des 3,59 milliards que le gouvernement a réservé pour cette acquisition, plusieurs parlementaires estiment que le cout complet du programme – acquisition, upgrade, formation, conversion … - sur l’ensemble de sa durée de vie pourrait avoisiner les 15 milliards d’euros. Au point de demander un audit de la Cours des comptes, que cette dernière a refusé, arguant que la Cours enquête uniquement sur les politiques décidées et non sur les politiques projetées.

Du côté des constructeurs, chacun avance ses pions, en attente d’informations concrètes du gouvernement belge. Après Saab et Eurofighter, c’est Lockheed qui faisait cette semaine les yeux doux aux journalistes belges, lors d’une visite à Fort Worth, où est installée la chaine d’assemblage du F-35. Les dirigeants du constructeur ont rappelé l’ampleur du programme  (2.443 appareils commandés) qui permet de garantir sa durée de vie jusqu’en 2070. Lockheed a également rappelé que le F-35, dont presque 200 exemplaires ont été livrés, est désormais opérationnel et accompli plus de 1 000 heures de vols par semaine au sein de différentes forces aériennes. Les Américains, qui garantissent un prix d’achat autour de 85 millions d’euros dès 2018, soulignent aussi l’ampleur du retour possible pour l’industrie belge avec laquelle ils ont déjà passé un MOU (Memorandum Of Understanding).  Ce que, de son côté, Dassault a fait également.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.