Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie Actualité Motoristes

Année de transition pour le groupe Safran

Une trentaine de Leap-1B feront l'objet d'une inspection de contrôle afin de s'assurer que les disques de turbine basse pression sont conformes. © CFMI

Le groupe Safran a préservé ses marges en 2016, année de forte transition durant laquelle l'entreprise a finalisé la "joint-venture" Airbus Safran Launchers, lancé la cession de ses activités de sécurité et relancé son projet d'acquisition de Zodiac Aerospace. Le résultat opérationnel courant ajusté s'est établi à 2,4 Md€ contre 2,3 Md€ en 2015, avec une marge quasi similaire : 15,2 % du chiffre d'affaires. Elle était de 14,7 %, un an plus tôt. Le tout sur un chiffre d'affaires quasi stable : 15,8 Md€ contre 15,5 Md€ puisque l'activité lanceurs spatiaux "ne contribue plus au chiffre d'affaires" depuis le 1er juillet 2016 "alors qu'elle y avait contribué en 2015" pour 410 M€ au deuxième semestre 2015.

L'activité propulsion continue de tirer la croissance. Hors "effets des variations de périmètre liées à la mise en équivalence de la participation de 50 % de Safran dans Airbus", le chiffre d'affaires aurait en effet progressé de 5,4 %. Il s'établit à 9,4 Md€ avec la livraison des premiers CFM Leap et surtout le nouveau niveau record des livraisons de CFM56, conséquence logique des prises de commandes des années passées, avec 1 693 unités livrées. Dans le domaine militaire, Safran a également livré plus de TP400 en 2016, en correspondance avec les 17 Airbus A400M livrés (contre 11 en 2015) et plus de M88 qui propulsent l'aviation de combat Dassault Aviation Rafale.

L'activité services a enregistré une progression encore plus forte par rapport à 2015 (+ 7,3 %) pour représenter 57 % du chiffre d'affaires total de la branche propulsion. Là encore, la croissance des services pour moteurs civils et moteurs militaires vient compenser la diminution dans les turbines d'hélicoptères (- 5 %) "du fait d'une baisse des heures de vol chez les clients du secteur pétrolier et l'immobilisation d'une partie de la flotte H225". La déprime sur le marché de l'hélicoptère se retrouve d'ailleurs dans le chiffre d'affaires qui a baissé de 8 % "en raison d'un recul du nombre de turbines pour les hélicoptères lourds". Un recul partiellement compensé par une hausse des livraisons de turbines d'hélicoptères légers "mais dont la valeur unitaire est plus faible".

La branche Equipements aéronautiques affiche la même dynamique que la branche Propulsion avec une hausse de 4,1 % du chiffre d'affaires à 5,14 Md€ avec en plus une nette amélioration de sa rentabilité puisque le résultat opérationnel courant fait un bond de près de 22 % pour s'établir à 567 M€ grâce à la hausse des volumes mais surtout aux mesures de réduction des coûts et de productivité mises en oeuvre. Un travail d'ailleurs souligné par les analystes financiers.

Le groupe est donc clairement en ordre de marche pour réaliser son opération de fusion avec Zodiac Aerospace. Opération qui occupera les équipes de Safran tout au long de cette année 2017.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.