Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie

Airbus toujours aussi solide en 2018

Airbus a réalisé un chiffre d'affaires de 63,7 Md€ en 2018. © DR

Le résultat d'exploitation d'Airbus a fait un bond de 83 % en 2018 à 5,8 Md€ malgré près de 900 M€ de provisions sur l'A380 et l'A400M sur un chiffre d'affaires de 63,7 Md€ qui prend en compte les nouvelles normes IFRS.

Airbus a réalisé un résultat d'exploitation de 5,8 Md€ en 2018 sur un chiffre d'affaires de 63,7 Md€, en progression de 8 % par rapport à 2017, une fois prises en compte les nouvelles normes comptables IFRS. Avant la prise en compte de ces normes, Airbus avait affiché en 2017 un chiffre d'affaires de 66,8 Md€ avant d'être ramené à 59 Md€ sous périmètre IFRS. Le résultat d'exploitation d'Airbus a fait un bond de 83% en 2018 malgré la prise en compte de provisions exceptionnelles de près de 900 M€ sur les programmes A400M et désormais A380 puisque le groupe européen a décidé d'arrêter la production de l'A380 en 2021 suite à la décision d'Emirates d'annuler 39 exemplaires encore à réceptionner en échange d'une commande de 40 A330neo et 30 A350.

Sur la base des nouvelles normes comptables, le chiffre d'affaires d'Airbus avions commerciaux s'est accru de 10% à pratiquement 48 Md€ tandis que le résultat d'exploitation a été multiplié par deux par rapport à 2017 pour s'élever à 4,8 Md€. Airbus avions commerciaux génère un peu plus de 82 % du résultat d'exploitation total du groupe, signe de l'extrême rentabilité des programmes A320ceo et A320neo. Les autres activités du groupe ont également vu leur rentabilité progresser : + 54 % pour Airbus Helicopter à 380 M€ malgré un chiffre d'affaires en recul de 6 % (5,9 Md€ contre 6,3 Md€ en 2017) et + 15 % pour Airbus Defence and Space à 935 M€ sur des recettes qui dépassent les 11 Md€ après une hausse de 4%.

En 2018, les prises de commandes se sont élevées à 56,3 Md€ dont 41,5 Md€ pour Airbus avions commerciaux. Elles s'étaient élevées à 157,7 Md€ en 2017 mais c'était avant la prise en compte des nouvelles normes comptables IFRS qui imposent désormais aux uns et aux autres une prise en compte plus juste du réel prix de vente des produits. C'est ce qui explique la fonte "comptable" du carnet de commandes qui est passé, en valeur, de 996,8 Md€ en 2017 à 461,9 Md€ en 2018.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.