Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Avions commerciaux Actualité Constructeurs

Airbus continue de pousser ses A330neo

La campagne d'essais de l'Airbus A330neo comprend 1 400 heures de vol dont 1 100 heures pour l'A330-900 © Airbus

Alors que le programme d'essais en vol des A330neo poursuit son cours, Airbus propose d'ores et déjà une version à masse accrue poussée à 251 tonnes donnant aux appareils une distance franchissable quasi similaire à celle des A350.

Airbus a lancé une version masse accrue poussée à 251 tonnes de ses A330neo pour une entrée en service commercial en 2020. Ce lancement n'est pas un hasard. Il répond aux besoins de quatre clients, pour l'instant anonymes, qui ont commandé cette version qui permet aux Airbus A330neo d'afficher une distance franchissable quasi similaire à celle des Airbus A350. Avec une masse maxi au décollage (MTOW) poussée à 251 tonnes, l'A330-800 est en capacité de franchir 8 150 milles nautiques avec 257 passagers. La distance franchissable de l'A330-900 passe ainsi à 7 200 milles nautiques avec 287 passagers à bord. A titre de comparaison, l'Airbus A350-900 affiche une distance franchissable de 8 100 milles nautiques avec 325 passagers à bord. En poussant ainsi ses A330neo, Airbus se met en capacité de jouer encore mieux sur la complémentarité entre A330neo et A350, permettant aux compagnies aériennes de disposer plus de souplesse et jouer sur les différentes capacités selon les évolutions de la demande sur des lignes données. Une complémentarité qui était déjà présente dans l'aménagement cabine passagers des A330neo dont le concept Airspace reprend beaucoup à l'aménagement conçu et développé pour les A350.

Cette complémentarité n'est pas la seule raison. Avec des distances franchissables améliorées, les A330neo permettent aussi aux compagnies aériennes n'exploitant que ce type de modèle d'ouvrir de nouvelles lignes. Un A330-900 à 251 tonnes peut ainsi desservir le Vietnam, Singapour et même l'Argentine au départ de Paris. Un A350-800 à 251 tonnes permet d'envisager d'ouvrir des lignes entre l'Inde et l'Amérique du Nord, l'Afrique et l'Amérique du Nord, de desservir la Côte Ouest des Etats-Unis pour un transporteur européen qui peut aussi "pénétrer" encore plus le marché asiatique.

Pour pousser la masse maxi au décollage au décollage de ses A330neo sans pénaliser la MWE et la MZFW, les ingénieurs d'Airbus ont travaillé sur un léger renforcement des structures voilures et fuselage à des endroits très localisés. Idem pour les trains d'atterissage avant et principaux. Les A330neo à 251 tonnes intègreront aussi de nouveaux freins et de nouveaux pneus.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.