Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Compagnies aériennes Actualité transport aérien

Air France commence l'année en demi-teinte

Air France A321. © Air France

Si la demande se maintient, les résultats du premier trimestre 2018 sont déjà impactés par les effets de la grève.

Avec un total de 22 millions de passagers transportés, le trafic d'Air France a augmenté de 5,2% sur les trois premiers mois de l'année 2018, comparativement à la même période de 2017. En revanche le résultat d'exploitation est négatif (-118 M€), incluant un impact lié aux grèves en cours à hauteur d'environ 75 M€, contre une perte de 33 M€ sur la période du premier trimestre. A noter que ce dernier chiffre a été retraité, comme l'ensemble des résultats financiers 2017, car depuis le 1er janvier 2018, le groupe Air France-KLM applique de nouvelles normes financières IFRS. Les comptes peuvent ainsi être comparés. Le résultat net part du groupe plonge de 126 M€, pour s'établir en perte de 269 M€. Mais là encore, il faut en même temps tenir compte de l'impact de la grève mais aussi du changement de normes comptables. Néanmoins, la dette nette a été réduite de 285 M€ à 6,2 Md€. Le chiffre d'affaires trimestriel s'établit à 5,7 Md€, en baisse de 4%, là encore impacté par le changement de normes comptables.

En termes de réseaux, l'activité long-courrier a bénéficié d'une demande dynamique entraînant une augmentation de la recette unitaire de 1% à change constant. L'amélioration provient des réseaux Amérique du Nord, Amérique Latine et Asie, où la recette unitaire a augmenté respectivement de 4,9%, 6,2% et 2,4% à change constant. L'activité moyen-courrier a connu une évolution plus nuancée. La recette unitaire a progressé de 2,3% à change constant sur le moyen-courrier en correspondance, mais elle a baissé de 8,9% sur le point à point, en raison de la nouvelle concurrence du TGV sur Bordeaux et la Bretagne.

Pour l'ensemble de l'année, Air France prévoit un résultat d'exploitation en baisse sensible par rapport à 2017, avec une facture de carburant qui est prévue en hausse de 350 M€ par rapport à l'année dernière.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.