Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Maintenance Actualité MCO Actualité Systèmes

ADS Show : Un chariot de servitude pour les appareils modernes

Le système SEFIAM 1602e © Turgis et Gaillard

Le groupe Turgis et Gaillard présente un nouveau concept de chariot de mise à poste des munitions destinés aux chasseurs de quatrième génération mais aussi aux appareils furtifs et aux drones.

Le 26 et 27 septembre se tient l’ADS Show à Mérignac à côté de Bordeaux. Ce salon consacré au soutien dans le domaine de l’aéronautique de défense permet de découvrir un ensemble d’innovations liées au maintien en condition opérationnel des aéronefs militaires.

A cette occasion, le groupe Turgis et Gaillard présente pour la première fois son nouveau concept de chariot de mise à poste des munitions SEFIAM 1602e. Le véhicule tout électrique bénéficie d’une commande permettant de le piloter à distance. Il a été optimisé également pour les appareils dotés d’une soute tels que les chasseurs furtifs et les drones. 

Ce véhicule vise à combler le vide existant entre les lourds véhicules SOVAM employés par l’armée de l’Air et les systèmes non motorisés actuellement proposés à l’export avec le Rafale et dans le cadre des programmes de modernisation des Mirage 2000. 

Les véhicules de mise à poste de munition sont employés pour charger de l’armement sur les chasseurs. Constatant que les systèmes employés actuellement sont vieillissant et peu adaptés Turgis et Gaillard a développé le SEFIAM 1602e qui devrait permettre, selon ses créateurs d’accélérer les opérations d’armement des avions de combat. 

Le groupe négocie actuellement avec Dassault Aviation afin que le SEFIAM 1602e puisse être intégré dans le catalogue export des matériels de servitude vendus avec le Rafale. Sur le plus long terme, Turgis et Gaillard espère pouvoir faire integrer son système dans les équipements de soutien du SCAF (Système de Combat Aérien Futur). Le SEFIAM 1602e semble déjà intéresser la DGA qui a soutenu financièrement son développement. Turgis et Gaillard espère pouvoir vendre 150 SEFIAM 1602e sur les dix prochaines années. 

Turgis et Gaillard envisage également de construire un prototype du SEFIAM 1602e dans sa future usine d’Inde afin de proposer le système à l’armée de l’air locale pour ses Su-30MKI.

L’objectif et de qualifier le système d’ici le prochain salon du Bourget afin de pouvoir y effectuer des démonstrations dynamiques. Sur le plus long terme, l’automatisation du SEFIAM 1602e pourrait être accrue. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.