Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aéroports Actualité transport aérien Actualité Aviation Civile

ADP : La taxe CDG Express doit permettre un financement "provisoire et réversible"

Augustin de Romanet, PDG d'Aéroports de Paris-Groupe ADP. © ADP

Interviewé sur BFM Business jeudi 15 septembre, Augustin de Romanet, PDG du groupe ADP est revenu sur le projet controversé de taxe à un euro, qui pourrait financer partiellement le CDG Express, la liaison ferroviaire rapide qui doit relier le centre de Paris à l'aéroport Roissy CDG à l'horizon 2023. 

"C'est une taxe qui n'est pas du tout destinée à permettre de faire des profits à quiconque et c'est une taxe que le groupe ADP s'est engagé à abandonner si, par hasard, le projet était sur-rentable", précise Augustin de Romanet. "C'est donc un financement provisoire et réversible". 

Toute la question est de savoir quel est le montant à partir duquel la taxe pourrait être considérée comme sur-rentable...

Annoncée durant l'été, le projet de taxe CDG Express fait d'ores et déjà l'unanimité contre elle. La FNAM, le Scara, BAR France et Air France ont tous opposé une fin de non recevoir à ce projet. Tout récemment, le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a voulu joué l'apaisement en annonçant que cette taxe "pourrait être compensée pour Air France et les autres compagnies présentes à Roissy CDG", notamment par une baisse d'autres taxes existantes. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.