Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités

200 sorties hors de la Station spatiale internationale

Sur Twitter, Jack Fischer commente cette photo prise le 12 mai : « #SelfieSpatial. Désolé pour les reflets, mais vous pouvez voir la Lune à côté de mon casque et vous remarquerez peut-être que la taille de mon sourire –les sorties extravéhiculaires sont g © Twitter - Jack Fischer

Vendredi 12 mai, assistés du Français Thomas Pesquet, les Américains Peggy Whitson et Jack Fischer ont effectué une sortie en scaphandre à l'extérieur de la Station spatiale internationale, la 200e depuis fin 1998.

Prévue pour durer 6h30, la sortie « US EVA 42 » n'aura duré que 4h13, perturbée par une fuite apparue sur le câble qui permettait d'alimenter la combinaison de Jack Fischer avant son passage sur batterie, alors qu'il se trouvait encore dans le sas de dépressurisation avec sa collègue Peggy Whitson. L'incident ayant retardé la sortie d'1h30, la Nasa a décidé de l'écourter. Mais les principaux objectifs ont néanmoins été atteints : remplacement du boîtier électronique ExPCA (ExPRESS Carrier Avionics – livré à bord du dernier cargo Cygnus), installation d'un connecteur sur le télescope AMS (Alpha Magnetic Spectrometer), repositionnement d'une protection thermique sur le module Kibo et fixation définitive de la couverture anti-micrométéorites de l’adaptateur PMA 3 installé le 26 mars dernier sur le module Harmony.

 

Peggy Whitson toujours au top.

C'était la 9e sortie dans le vide spatial pour Peggy Whitson (la troisième cette année). L'Américaine, avec 57 heures passées et 35 minutes cumulées dans le vide, compte désormais parmi les cinq « marcheurs » spatiaux les plus expérimentés du monde. Son collègue Jack Fisher, lui, effectuait sa première EVA, et n'a pas hésité à communiquer son enthousiasme et son émerveillement à plusieurs reprises.

Au total, près de 1 248 heures ont été passées par des astronautes à l'extérieur de l'ISS, à l'occasion de 200 sorties extravéhiculaires effectuées depuis le 7 décembre 1998. Ce jour-là, les Américains Jerry Ross et James Newman avaient raccordé des ordinateurs et des câbles électriques entre les modules Zaria et Unity, embryon de la station actuelle.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.